Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

COEUR  SAIGNANT  

Derniers sujets
» Pseudotropheus Saulosi (Cichlidés)
Sam 9 Mai - 18:22 par mina45

»  Pseudotropheus Elongatus (Cichlidés)
Sam 9 Mai - 18:18 par mina45

» Pseudomugil gertrudae
Sam 9 Mai - 18:13 par mina45

» Pseudomugil furcatus Popondetta
Sam 9 Mai - 18:11 par mina45

» Protomelas sp. Hertae (Cichlidés)
Mar 5 Mai - 19:56 par mina45

» Protomelas Steveni (Cichlidés)
Lun 4 Mai - 2:41 par mina45

» Pristella maxillaris
Lun 4 Mai - 2:38 par mina45

» Poropanchax normani
Lun 4 Mai - 2:35 par mina45

» Pomacea bridgesi Ampullaire
Lun 4 Mai - 2:32 par mina45

Août 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  

Calendrier Calendrier


Nematobrycon Palmeri Tétra empereur

Aller en bas

Nematobrycon Palmeri Tétra empereur

Message par mina45 le Sam 2 Mai - 18:40


Catégorie : Characidés

Taille : 5 cm

Zone de vie : Milieu

Volume minimum : 100 litres

Individus minimum : 10 individus

Température : 23 à 28 °c

PH : 5.0 à 7.0

GH : 5 à 10 °d

Présentation de ce poisson empereur

Le Nematobrycon palmeri ou plus connu en aquariophilie sous le nom de Tétra empereur est très apprécié et répandu dans nos aquariums d'eau douce. C'est peut-être le poisson Tétra le plus courant et on en retrouve aisément en animalerie ou dans les nombreuses bourses aux poissons. Il est aussi facile de s'en procurer par le biais des petites annonces auprès de particuliers car il n'est pas compliqué de faire reproduire cette espèce.

Originaire du bassin de l'amazone Colombien, les écailles du Tétra empereur sont de base brunâtre avec un ventre blanc mais son corps est séparé horizontalement par une zone couleur bleue nuit quasiment violette de la queue jusqu'aux ouïes qui est un trait caractéristique de ce characidé qui le rend unique. L'autre caractéristique de cette espèce est la présence possible de nageoires en voilure

L'aquarium du Tétra

Une espèce rendue tolérante

Les Nematobrycon palmeri vendus en boutiques aquariophiles sont depuis bien longtemps issus de fermes d'élevage asiatique dans la plupart des cas. Il est devenu relativement compliqué de trouver une souche sauvage car les prélèvements dans son habitat naturel se font de plus en plus rares. L'espèce a donc été peu à peu habituée à une qualité d'eau différente de ce qu'elle est dans la nature. Il est souhaitable et conseillé de réhabituer le Tétra empereur aux paramètres plus appropriés à ses besoins, à savoir:

Like a Star @ heaven Une température comprise entre 23°c et 28°c dont l'idéale est de 26°c (préconisée pour la reproduction).
Like a Star @ heaven Un ph légèrement acide en dessous de 7 est conseillé même si ce paramètre n'est pas essentiel par rapport aux autres données. Il ne faut pas hésiter à le baisser en diffusant du co2 dans son aquarium ou en y mettant des feuilles de chêne, des fruits d'aulne par exemple. La filtration sur tourbe est également une bonne solution qui aura également l'avantage de colorer l'eau ce qu'apprécie le Nematobrycon palmeri.
Like a Star @ heaven Le Gh est certainement le critère le plus important pour assurer un certain bien être aux poissons. L'eau du Tétra Empereur doit être douce avec une dureté totale inférieure à 10°d dans l'idéal. Il sera certainement nécessaire d'utiliser de l'eau osmosée ou de l'eau de pluie pour adoucir l'eau de conduite trop dure dans la plupart des cas, pour l'élevage de ce poisson.



De l'espace et une végétation aquatique dense

Malgré sa petite taille, le caractère grégaire et actif du Nematobrycon palmeri rend obligatoire une maintenance dans un aquarium d'au moins 100 litres dans un groupe comptabilisant 6 à 8 poissons de la même espèce. C'est surtout la surface en façade du bac qui doit être vaste et un bon 80 centimètres ne sera pas de trop.

Comme la plupart des Tétras amazoniens, le Tétra empereur aime la présence d'une végétation aquatique dense qui lui offre de quoi se réfugier et se cacher lors d'une période stressante. Cela peut être le cas en cas de conflit entre 2 mâles ou pour qu'une femelle puisse échapper à un prétendant un peu trop collant lors des périodes de reproduction.

Même si les couleurs chaudes des néons font admirablement bien ressortir la coloration des écailles, le Tétra n'aime pas trop avoir un éclairage trop puissant. Il préfère nettement une lumière tamisée qui va le rassurer. C'est pour cette raison qu'il ne faut pas hésiter à proposer quelques zones ombragées dans son bac qui seront obtenues facilement par le biais des plantes flottantes comme la laitue d'eau ou des lentilles d'eau.

Un poisson de caractère avec quelques possibles problèmes de cohabitation

Malgré leur apparence de gentil poisson inoffensif, le Tétra empereur peut cependant occasionner quelques problèmes de cohabitation du fait du caractère bien trempé des mâles. Pour commencer, en intraspécifique les mâles font preuve d'une certaine territorialité et chose n'est pas coutume avec les petits characidés amazoniens, il est plutôt recommandé de respecter un ratio mâles et femelles pour minimiser les risques de conflit. Un ratio d'un mâle pour 2 femelles est une bonne base de départ pour le choix du peuplement d'un nouvel aquarium.

En ce qui concerne les relations du Nematobrycon palmeri avec les autres poissons tropicaux, la règle principale à respecter est d'éviter la cohabitation au sein d'un même aquarium avec toutes les espèces possédant des nageoires en voilure (Guppy mâle ou poisson Combattant par exemple). En effet tout comme le Danio Rerio ou un Barbus, le Tétra Empereur est un poisson à ranger dans la catégorie des "poissons enquiquinants" qui n'auront de cesse de harceler tout ce qui possède des voiles. Il risque donc d'y avoir quelques nageoires grignotées pouvant occasionner dans le pire des cas la mort du poisson du fait d'une infection ou même par épuisement.

Il est à noter que certains aquariophiles relatent même des cas où un Tétra empereur pouvait tenir tête à un Apistogramma et même prendre le dessus en mettant en fuite le cichlidé nain ! Mais il ne faut pas non plus s'y tromper, il s'agit d'une espèce pacifique quand même et la cohabitation se passera sans conflit, dans l'indifférence la plus totale avec une majorité d'espèces tropicales.

En ce qui concerne la maintenance au sein d'un même aquarium du Tétra et des crevettes d'eau douce, cette cohabitation est possible à partir du moment où l'on accepte que la majorité des crevettes juvéniles seront mangées. En effet, que ça soit des alevins ou des bébés crevettes, l'empereur va exercer une prédation terrible sur eux et il n'hésitera pas à partir en chasse. C'est donc un bon choix de poisson pour par exemple diminuer la quantité d'alevins de Guppy dans son aquarium. Pour en revenir aux crevettes, il est quand même souhaitable de privilégier les espèces asses grandes comme la crevette bambou ou la Japonica.

Comment bien nourrir le Tétra ?

Animal aquatique omnivore à tendance carnivore, les repas du Nematobrycon palmeri doivent-être composés en majorité d'aliments carnés du type vers de vase, micros vers et diverses larves de moustiques d'origines différentes. Il raffole également des petits crustacés aquatiques comme typiquement les artémias. Pour garder ses Tétras en pleine forme, il est nécessaire de les lui fournir en quantité régulière et de faire attention à ce que tout soit mangé dans les 3 minutes pour éviter toute pollution.

Il est certes plus simple parfois d'avoir ces aliments sous forme de cube congelé mais il est important de savoir que les proies vivantes vont le stimuler sexuellement et lui faire retrouver peu à peu son instinct de chasseur. C'est vraiment la meilleure alimentation qui soit pour les poissons ! De plus, il est inutile de chercher à compléter son régime alimentaire avec des végétaux car le Tétra se montre autonome et trouve ce qu'il faut dans un bac robé et mis en route depuis plusieurs mois où la colonie de micros-algues s'est déjà très largement installée sur le sol et la décoration.



La nourriture sèche vendue dans le commerce aquariophile sous forme de flocons ou de granulés complets ne peut être qu'une solution d'appoint et ne doit en aucun cas être distribuée systématiquement car cela sera au détriment de la santé du Tétra Empereur.

Reproduction

Dimorphisme sexuel

Chose rare pour un petit Tétra d'aquarium, il est possible de sexer le Nematobrycon palmeri avant l'âge adulte. En effet, les mâles possèdent des yeux bleus et les femelles des yeux avec davantage de nuances vertes. Cette coloration différente de la rétine intervient très tôt, à peine quelques semaines après la naissance des alevins.

Les mâles possèdent de plus des nageoires plus développées surtout chez les spécimens les plus âgés où le voile de la caudale et anale peut-être impressionnante et réellement de toute beauté.

Reproduction et élevage des alevins

La reproduction du Tétra Empereur est assez simple à réaliser en aquarium. Il suffit généralement de respecter les conditions et paramètres conseillés pour sa maintenance. Il ne faut pas non plus sous estimer l'importance de l'alimentation qui joue le rôle de stimulant.

Malgré cette simplicité, le Nematobrycon palmeri ne peut pas être considéré comme une espèce prolifique. La femelle gravide pond en définitif que très peu d'oeufs à chaque portée. De plus, si on ne soustrait pas la ponte à la prédation des parents, il y a très peu de chance d'avoir des survivants. Il est largement conseillé d'isoler un couple dans un aquarium uniquement dédié à la reproduction et d'y abaisser les paramètres par rapport au bac communautaire (ph, gh et kh) tout en ciblant une température de 26°c. L'éclairage doit être discret, tamisé avec des plantes flottantes et largement planté de mousse de java. Ces mousses sont une excellente source de nourriture pour les bébés en leur servant dinfusoire. Il faut attendre environ 6 mois pour qu'à leur tour les jeunes soient matures sexuellement.

Le Tétra empereur et les maladies

Un poisson sensible

Comme la plupart des poissons d'aquarium de la famille, le Tétra empereur est assez vulnérable vis à vis des maladies communément rencontrées en aquariophilie. Il est sensible et cardiaque. Il est donc préférable d'éviter de positionner son aquarium dans un lieu de passage trop fréquenté et d'avoir les mains dans son bac tous les quatre matins pour y faire du jardinage.

L'acclimatation, l'étape la plus importante

La phase de l'acclimatation est la plus délicate car la plus traumatisante pour le poisson. Il faut savoir que son bac de vente est généralement assez chargé en médicament anti-bactérien et anti-parasitaire. Il va donc passer d'un aquarium quasi stérile à un milieu beaucoup plus hostile assez rapidement avec de surcroît des paramètres physico-chimiques de l'eau peuvent être bien différents. Il est donc essentiel de procéder à une acclimatation en douceur en introduisant que toutes les 5 minutes de l'eau de son aquarium dans le sac qui contient les Tétras. L'astuce pour que ça se passe au mieux est d'éteindre les néons durant toute la durée des opérations car l'obscurité apaise les poissons qui seront ainsi moins stressés.

Stériliser l'eau pour l'acclimatation des nouveaux poissons

Un stérilisateur par ultraviolets, en plus de solutionner un problème d'eau verte en brûlant les algues en suspension responsables de cette coloration indésirable, permet aussi de stériliser l'eau en supprimant tous les mauvais microbes. L'idée, si on en possède un, est de mettre en route ce stérilisateur durant les premières semaines après l'introduction des Tétras dans leur nouvel aquarium. Cela facilite d'une part, leur acclimatation en gardant un environnement aseptisé mais aussi de contenir l'épidémie en cas d'apparition d'une maladie contagieuse. C'est un moyen très efficace et un allié de choix.

Pour éviter la maladie du point blanc

Toutes ces précautions sont indispensables, car bien trop souvent l'aquariophile débutant néglige ces conseils sur l'acclimatation et constate quelques jours plus tard à ses dépens les premiers signes de l'apparition des points blancs. Cette maladie courante est pourtant facilement évitable si on ne fait subir aucun stress ou choc brutal au Nematobrycon palmeri. Elle n'a alors aucune raison de se déclarer ...

Bien choisir ses poissons dans l'animalerie

On évite bien des problèmes, en prenant le temps d'observer correctement les Tétras Empereur dans leur bac de vente. On doit s'abstenir de les acheter à partir du moment où ils montrent le moindre signe de faiblesse ou de maladie comme :

Like a Star @ heaven Des nageoires plaquées contre le corps
Like a Star @ heaven Des nageoires abîmées comme rongées ou mordillées
Like a Star @ heaven Des tétras nageant à la surface à contre courant qui semblent complètement apathiques.
Like a Star @ heaven Des poissons avec une nage étrange, désordonnée avec la tête en bas
Like a Star @ heaven Des traces de décoloration ou la présence de mucus blanc sur les écailles
Like a Star @ heaven Branchies ou ouïes rouges montrant des symptômes évidents d'irritation
Like a Star @ heaven Présence d'un ou plusieurs kystes ou d'une boule blanche sur la bouche
Like a Star @ heaven Des spécimens amaigris avec le ventre creux

Si vous constatez le moindre de ces symptômes de cette liste non exhaustive, il est sage de ne pas choisir le moindre Tétra empereur en provenance de cet aquarium. Il faut absolument éviter toute introduction de mauvaises bactéries ou parasites au risque de contaminer et décimer toute la population. Au moindre doute, n'hésitez pas à demander de l'aide ou conseil sur le forum des maladies des poissons.
avatar
mina45

Féminin Messages : 205
Date de naissance : 25/07/1995
Date d'inscription : 08/03/2015
Age : 23
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum