Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

COEUR  SAIGNANT  

Derniers sujets
» Pseudotropheus Saulosi (Cichlidés)
Sam 9 Mai - 18:22 par mina45

»  Pseudotropheus Elongatus (Cichlidés)
Sam 9 Mai - 18:18 par mina45

» Pseudomugil gertrudae
Sam 9 Mai - 18:13 par mina45

» Pseudomugil furcatus Popondetta
Sam 9 Mai - 18:11 par mina45

» Protomelas sp. Hertae (Cichlidés)
Mar 5 Mai - 19:56 par mina45

» Protomelas Steveni (Cichlidés)
Lun 4 Mai - 2:41 par mina45

» Pristella maxillaris
Lun 4 Mai - 2:38 par mina45

» Poropanchax normani
Lun 4 Mai - 2:35 par mina45

» Pomacea bridgesi Ampullaire
Lun 4 Mai - 2:32 par mina45

Octobre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Calendrier Calendrier


Neolamprologus multifasciatus (Cichlidés)

Aller en bas

Neolamprologus multifasciatus (Cichlidés)

Message par mina45 le Dim 3 Mai - 1:48


Catégorie : Cichlidés des grands lacs africains

Taille : 5 cm

Zone de vie : Milieu

Volume minimum : 100 litres

Individus minimum : 2 individus

Température : 21 à 26 °c

PH : 7.5 à 9.5

GH : 10 à 25 °d

Informations sur ce petit habitant du lac Tanganyika

Le Neolamprologus multifasciatus ou plus connu en aquariophilie sous sa contraction de multi est tout simplement le plus petit cichlidé au monde ! Les plus gros mâles atteindront difficilement les 5 centimètres alors certains spécimens se cantonneront à même pas 3 centimètres. Pourtant, c'est bien connu le caractère est des fois inversement proportionnel à la taille et celui-ci n'aura absolument pas froid aux yeux pour tenir à distance des cichlidés plus grands qui pourront être impressionnés par le petit nerveux. Mais le multifasciatus n'est jamais agressif et ne posera normalement jamais de problème de cohabitation. Endémique au lac Tanga, il faut cependant lui offrir un aquarium avec une population, un décor et des paramètres correspondant à ce biotope si particulier.



Poisson parfait pour débuter en aquariophilie avec des conditions idéales faciles à obtenir

Beaucoup de nouveaux aquariophiles préfèrent débuter avec les Guppys ou autres poissons populaires dans les animaleries. Pourtant le Neolamprologus multifasciatus est à mes yeux quasiment le poisson parfait pour débuter. Aimant les eaux dures et alcalines, l'eau à la sortie du robinet peut-être parfait pour sa maintenance. Il sera même peut-être nécessaire d'utiliser un bulleur pour en augmenter son PH. Donc nul besoin de jouer à l'apprenti chimiste avec de l'eau osmosée et un décor minéral constitué de pierres empilées avec surtout un sol constitué de coquilles d'escargots vides et concassées mais pas trop (cela peut être des coquilles de néothauma , ou bien celles des escargots de bourgogne ou de bulots). Si on n'a pas la main verte et qu'on souhaite se dispenser de faire pousser des plantes et de ses difficultés que cela engendre, ça tombe bien car la présence de végétaux n'est pas forcément compatible avec la maintenance des Neolamprologus multifasciatus qui passent leur temps à labourer le sol.



Ce cichlidé nain africain, malgré sa petitesse nécessitera un aquarium avec un volume minimum de 80 litres. Au delà de 100 litres on peut envisager d'élever un deuxième harem (1 mâle pour 2 à 3 femelles). Mais plus que le volume c'est la surface au sol qui est surtout importante. Il faut que chacun des harems puissent établir son territoire à partir des coquilles vides. Les différents groupes s'ignoreront la plupart de la journée mais des fois, souvent à heure fixe, il y a des sortes de réunions qui s'organisent entre tous les multis. L'observation de ce poisson est particulièrement intéressante et elle y gagne en qualité si on maintient plusieurs harems avec tout un jeu de provocation entre les mâles. Et puis on peut assister à une sorte de solidarité intraspécifique en cas d'agression d'une espèce plus grosse de cichlidés.

Au niveau de son alimentation, avec un régime omnivore, le Neolamprologus multifasciatus n'est vraiment pas difficile à nourrir et il est même considéré comme un véritable petit glouton ! Il ne rechignera pas devant une distribution d'aliments lyophilisés mais le régal pour lui sera des vers, daphnies, cyclops et artémias vivants. A défaut, on peut lui donner de la nourriture congelée.

Reproduction facile, attention à la surpopulation !

Le multi est une espèce particulièrement prolifique ! A partir du moment où l'on dispose d'un aquarium avec un couple compatible et qu'une première ponte a lieu , il ne sera plus possible de les arrêter ! Ils enchaîneront alors les repros donnant des minuscules alevins. Celle-ci a lieu dans les fameuses coquilles de néothauma, cet escargot du lac Tanganyika. Des œufs à la nage libre, les jeunes ne s'éloigneront jamais de celle-ci. Ils n'en ressortiront qu'une fois suffisamment grand et qu'ils aient l'assurance de ne pas être mangés par un prédateur. Ils bénéficieront de plus de la protection de leur parent. Le taux de mortalité des alevins est relativement faible s'ils sont élevés dans de bonnes conditions en comparaison à d'autres espèces de cichlidés. En réalité, il faut se soucier de trouver des repreneurs pour ses futurs poissons dés la ponte constatée si l'espace du bac n'est pas satisfaisant pour accueillir davantage de poissons. La surpopulation arrivera vite malgré la croissance plutôt lente des alevins !





On peut faire la différence entre les mâles et femelles multifasciatus uniquement quand il sont arrivés à l'âge adulte (espérance de vie de 5 ans). Le mâle sera plus grand d'au moins un centimètre par rapport à la femelle. C'est à ma connaissance l'unique dimorphisme sexuel de l'espèce. Et c'est bien compliquer de faire cette différenciation avec des jeunes poissons pas encore arrivés à maturité sexuelle.
avatar
mina45

Féminin Messages : 205
Date de naissance : 25/07/1995
Date d'inscription : 08/03/2015
Age : 23
Localisation : Tours

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum